Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:42

 La tauromachie est condamnée par les trois quarts des français. Qu’est-ce que le gouvernement en a à foutre ? Rien, bien entendu ! Le peuple souverain ! Où est-il ? A la niche, il est tout simplement muselé. Alors pour faire plaisir à quelques illuminés, la France inscrit cette ignominie au patrimoine culturel immatériel de la France. Comment pouvons-nous accepter la glorification de la torture des animaux ? Dans ce contexte, pourquoi ne pas organiser un retour aux jeux du cirque de l’antiquité dont les acteurs dans l’arène seraient les ministres et les élus, favorables à cette cruauté.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BULF 01/07/2012 15:13

La tauromachie est comme le reste; En elle même, elle ne représente rien et même coute au contribuable et elle ne survit qu'en l'accolant avec des fêtes populaires (Dax, Mont de Marsan ), mais elle
est une vitrine pour la droite qui sert à enfoncer indirectement ceux qui sont contre et comme d'habitude, c'est plus à gauche qu'on est contre la tauromachie.

il en est de même pour la chasse où ces viandards se prévalent de la tradition pour vider les forêts de leur faune et les remplacent par un commerce lucratif et des oiseaux qui n'en sont plus,
puisdqu'ils ne savent même plus utiliser leur habitat, quand on les relache.

Comment peut on considérer que l'on peut vider les forêts des espèces utiles à la régénération de ces forêts, qui d'un côté voit ainsi proliférer les espèces nuisibles non chassables, corbeaux,
pigeons qui envahissent nos villes et
privent les forêts ou ce qu'ils restent des variétés de végétation que seule la faune sait créer par la dispersion de ces graines que seule elle est capable de faire.

il faut savoir regarder les intérêts divers ( commerce et électoraux ) qui sont derrière ces traditions.

Bernard Castagnet 10/05/2011 15:10


Voici ce que dit sur ce sujet , entre autres choses, l' écrivain palois Christian Laborde :

"Pour descendre à son tour dans l’arène où l’attendent Cocteau, Hemingway, Roselyne Bachelot et autres fans de saignées publiques, Christian Laborde peut compter sur Gandhi, Zola, Trenet ou encore
l’anarchiste Ernest Cœurderoy. Sur l’écrivain Milan Kundera aussi, qui écrit: «Le véritable test moral de l’humanité, ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci: les animaux. Et c’est ici
que s’est produite la plus grande déroute de l’homme, débâcle fondamentale dont toutes les autres découlent.»

A ceux qui le taxeraient de «sensiblerie», l’auteur oppose une philanthropie qui n’est pas réservée aux seuls humains. «Les tueurs de taureaux (…) ne sont rien d’autre que de sombres cartésiens»,
«des humanistes au pire sens du terme», constate-t-il.

Je me pose une question :

Y aurait-il des Libres Penseurs se disant humaniste mais aussi adeptes de la tauromachie , oubliant ainsi un peu vite que l'homme est aussi un animal ?


Présentation

  • : Le blog de : Où va la République
  • : Analyse de l'actualité à travers les médias
  • Contact

Recherche

Liens