Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 11:35

Manuel Wals, notre ministre de l’intérieur, est tout content d’annoncer que le nombre de morts sur les routes a diminué par rapport à l’année dernière et qu’il fait le vœu de faire tomber ce nombre en dessous des 2.000. Tant mieux et tout le monde ne peut que s’en réjouir. Alors ! Sur de lui, pensant certainement que ce bon résultat est la conséquence de son action, il lance un petit caillou dans la mare des gogos, histoire de voir leur réactions. Il émet l’idée de réduire de 10 km/h les vitesses autorisées sur l’ensemble du réseau routier, Gagné ! Tous ceux qui ne pensent qu’à la répression applaudissent sans même réfléchir un instant aux causes réelles des accidents. En effet, même Jean-Pierre Beltoise, ancien pilote de course, créateur d’une école de conduite, le dit avec clarté que le dépassement de la limitation de vitesse n’entre que pour un très petit pourcentage dans les accidents. C’est l’ensemble des améliorations des routes et de la qualité des véhicules qui rend la conduite plus sure, précise-t-il. Je pense que lorsqu’on a éliminé toutes les causes réelles ayant provoqué un accident, la vitesse, ‘‘dite excessive’’, dès lors qu’elle dépasse quelques pour cent la vitesse autorisée est loin d’être une cause majeure ‘‘accidentogène’’. Je souhaiterai un grand débat sur le sujet et une étude très poussée sur les causes réelles des accidents car bien souvent c’est la conjonction de plusieurs facteurs qui provoque l’accident. Je pense que la conduite est avant tout une question de concentration et de sensation basée sur des réflex, enseignés dans les écoles de conduite. Bon nombre de conducteurs constatent qu’ils sont moins attentifs à la conduite à vitesse réduite plutôt que celle qu’on pourrait définir comme adaptée aux circonstances.  Personnellement je ressens cet état de nonchalance lorsque ; par exemple, sur un axe routier limité à 90 km/h, alors que la circulation est fluide, il fait beau, la route est droite, bien entretenue, etc., l’attention se relâche pour faire place à la contemplation du paysage, ou bien au vagabondage de l’esprit, etc., ou alors, la peur d’être en infraction, vous avez les yeux rivés en alternance sur la route puis sur le tachymètre au point que vous ne savez plus s’il n’y a pas eu un nouveau panneau qui vous indique un changement de 90 à 70 km/h. De plus, qui peut croire que de telles mesures empêchera, le voyou de la route de rouler à plus de 200 km/h, de faire des queues de poisson, d’effectuer des dépassements sans visibilité, d’utiliser son portable, de boire plus que de raison ou de consommer des drogues, c'est-à-dire toutes choses qui n’ont rien à voir avec, ce qu’on appelle l’excès de vitesse. Pour ce genre de conducteur, que le panneau indique 80 au lieu de 90, n’a aucune signification pour lui.

Un excès de vitesse c’est propre à chaque individu car  un conducteur expérimenté, en bonne santé, sobre,  au volant d’un véhicule en bon état, respectueux des autres utilisateurs, sera certainement beaucoup moins dangereux à une vitesse donnée, même dite excessive, que celui qui n’est pas dans les mêmes conditions, même en roulant à une vitesse nettement inférieure. Une petite question : « Pourquoi en Allemagne la vitesse n’est pas limitée, hormis dans les endroits présentant un réel danger ? » Le gendarme doit être sur le terrain et visible, en capacité d’apprécier s’il y a danger ou non et non pas absent ou caché pour mieux nous piéger.

Non, cette obstination à vouloir inventer plus d’artifices de répression ne va pas dans le bon sens mais n’a qu’un but, favoriser le développement des amendes, enrichir l’Etat, certes, mais aussi les fabricants du matériel de répression. De plus et pas des moindres, c’est aussi un moyen de soustraire de l’esprit, la réflexion du citoyen car lorsqu’il est préoccupé par toutes ces contraintes, auxquelles s’y ajoutent les vicissitudes de la vie, il n’est plus en capacité de réfléchir aux problèmes de société. Par ce biais on cherche à abêtir le peuple pour mieux le manipuler. En conclusion je dirai que pour éliminer les accidents mortels il n’existe qu’une seule solution, supprimer les voitures, les bicyclettes, les deux roues en général, et même les patins à roulettes et les skate-boards.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patrick 30/07/2013 15:50

Etant donné que la distance de freinage est proportionnelle au carré de la vitesse, si je double ma vitesse, ma distance d'arrêt est, elle, multipliée par 4; si je la triple, elle sera multipliée
par 9! Etc.
Maintenant admettons que ton gosse déboule sur la chaussée pour rattraper son ballon qui lui a échappé à 20 m d'une voiture qui circule à 50 km/h : la voiture mettra 25 m pour s'arrêter et ton
gamin sera mort. Si la voiture roule à 40 km/h elle mettra 16 m pour s'arrêter et tu auras encore tout le loisir d'engueuler ton enfant pour l'imprudence qu'il a commise.
Une infraction de moins de 10 km/h c'est un point de moins et 45€ d'amende - je le sais par expérience personnelle (sic !): si tu ne payes pas le denier aux cultes, tu peux encore te le permettre
une fois par an, du moins si tu ne crains pas d'envoyer un enfant au paradis !

gauchais olivier 17/07/2013 10:44

- Amendes
- Enrichir les copains fabricants de matériel anti-répressif
- Abêtir le quidam
- Peut-être aussi faire diminuer les importations de produits pétroliers ?

Présentation

  • : Le blog de : Où va la République
  • : Analyse de l'actualité à travers les médias
  • Contact

Recherche

Liens