Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 16:22

29 juin 2012

 

Voici un extrait d’un article paru dans le journal ‘‘Respublica’’

=Dans cette préparation au pire, voilà ce qu’écrit l’inimitable Olivier Ferrand :

« On est en situation de contraintes dures. On sait que l’essentiel de ce qui sera demandé aux Français sont des efforts dans les mois qui viennent, des efforts justes mais des efforts… La RGPP a porté exclusivement sur les dépenses de l’Etat - les dépenses de l’Etat c’est 200 milliards d’euros sur 2 000 milliards d’euros de dépenses publiques en France. Vous avez mis 900 milliards de côté. Il faut aujourd’hui étendre la RGPP aux collectivités locales et à la Sécurité sociale. Il faut aussi cesser de réfléchir à des économies de gestion où l’on supprime des ramettes de papier, des stylos et des fonctionnaires, mais où l’on essaie de faire tour ce qu’on faisait avant, mais moins bien parce qu’on rabote, on rabote, on rabote. Il faut prioriser. Il y a des politiques publiques qu’il faut développer et d’autres qu’il faut limiter, non pas en rabotant le nombre de fonctionnaires, mais en disant ”ça on ne fait plus”. »=

La seule phrase qui me plait dans cet extrait c’est la dernière « ça on ne fait plus », mais à une condition. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on est toujours disposé à opérer des prélèvements sur le peuple, des suppressions sur tout ce qui est classé dans le domaine du social et des services publics mais quid des dépenses quasi permanentes effectuées sous le label ‘‘patrimoine’’ ? Là c’est le silence radio. Que se cache-t-il sous cette belle étiquette ? Des investissements qui seront rentabilisés pour le bien du peuple, pour procurer des emplois nécessaires au développement de notre pays (industrie, aménagement du territoire) ou bien encore tout ce qui pourrait améliorer le sort du citoyen ? Non ! Ce sont en vérité des dépenses inutiles destinées à satisfaire des lobbies et les égos de nos élus. En effet tous les jours je peux lire dans la presse : La rénovation des églises avec des aménagements qui n’entrent pas dans les obligations et encore, quand ce n’est pas des constructions ou reconstructions totales,  les subventions aux associations dites caritatives ou culturelles mais qui sont en réalité des relais pour les religions, des cessions de terrains pour y ériger des bâtiments religieux à des prix nettement en dessous des prix du marché, pour ne citer que ces quelques exemples. Avons-nous besoin d’entreprendre de telles dépenses, à fortiori en période dite d’austérité ? Pour moi, parler de ‘‘patrimoine’’ c’est parler de biens utiles soit pour le développement de l’économie générant de l’emploi, soit pour assurer un minimum d’investissement nécessaire à la vie courante de chaque citoyen. « Ça on ne fait plus ! » Voilà une belle phrase qui devrait s’appliquer à tout ce que je viens d’évoquer. Bien entendu, comme je suis un inconditionnel des libertés, je propose que ceux qui sont partisans de la sauvegarde de ce soi-disant ‘‘patrimoine’’ s’organisent pour en financer la totalité à titre privé.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

BULF 01/07/2012 12:56

il faudrait peut être aussi ne pas se contenter de regarder les politiques que ce soit au niveau national ou local. ils sont à l'image de notre société, qui donne un blang seing à 2 partis l'UMP et
le PS et marginalisent par conséquent tout ce qui se trouve à gauche, la gauche radicale étant englobé à tort dans l'extrême gauche, mais cela fait le nid de ces 2 partis et créant ce qui est
encore plus grave un parti d'extrême droite étroitement associé à la droite qui perd en influence desormais parce que la pauvreté se répand et cette droite reste pareille à elle même et même un
noyau se droitise ( ultra conservateur ).

Alors il faudrait peut être réagir et repenser notre façon d'être et d'agir, nous la gauche radicale et ne pas nous contenter des miettes qui tombent du banquet à chaque échaéance électorale.

LE BRUN Janine 30/06/2012 22:23

Merci Jean pour cette analyse éclairée de l'article parue dans RES-PUBLICA dont je nos somment de un fidèle lecteur.

Janine et Pierre

Présentation

  • : Le blog de : Où va la République
  • : Analyse de l'actualité à travers les médias
  • Contact

Recherche

Liens