Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 11:07

Les élections municipales ont déjà commencé, tout le monde le voit. Les déclarations confuses, contradictoires et fracassantes ne manquent pas. Pourtant, un sujet essentiel est totalement absent du débat :

Les associations religieuses doivent elles être financées par des subventions publiques c’est à dire par l’argent des contribuables ? Pour les Républicains laïques ! Bien sur que non. Prenons quelques exemples, hélas, non exhaustifs, sur Paris :

Dans la séance du 11 décembre 2012 au Conseil de Paris en une seule séance 4.372.457 euros ont été votés pour les organismes religieux ! - Dans la séance du 11 juin 2013 on enregistre le vote d’une subvention de 8 000 euros à l’AS Jeunesse Saint-Vincent de Paul et de 10 000 euros à l’Institut protestant de théologie.

Le 10 juillet, 277 000 euros ont été attribués aux crèches des  «Associations familiales catholiques ». Cette fois-ci les élus Front de Gauche ont voté contre.

La séance du Conseil de Paris du 10 juillet a vu le vote – sans opposition - des subventions aux associations impliquées dans la « réforme » des rythmes scolaires. Au passage, signalons que Nathalie Kosciusko-Morizet dans Libération du 3 septembre 2013 a déclaré qu’elle « ne reviendrait pas sur la réforme des rythmes scolaires à Paris ». Citons une subvention de 5.560 euros à l'association CHOEURS D'ENFANTS DE SAINT-CHRISTOPHE DE JAVEL dont le site précise « l’essentiel du répertoire interprété par les chœurs est sacré, » et souligne « sa participation à la vie de la paroisse Saint-Christophe de Javel » et une subvention de 13.400 euros est attribuée à l'association JEUNESSE DE SAINT VINCENT-DE-PAUL qui revendique ses liens avec le diocèse de Paris. Citons l’Association sportive des Bernardins qui a bénéficié d’une subvention de 1900 euros, l’association ATD-Quartmonde avec 3200 euros, l’association « Rocher dans la cité »  avec 4000 euros, les sites internet de présentation de ces associations ne cachent pas leurs liens avec l’Eglise catholique. Il est probable qu’il ne s’agisse que d’un bilan partiel.

On nous parle de crise mais on n’hésite pas bafouer la loi du 9 décembre 1905 dont l’article 2 précise :

« La république ne reconnait ni ne subventionne ni ne salarie aucun culte ».

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de : Où va la République
  • : Analyse de l'actualité à travers les médias
  • Contact

Recherche

Liens